Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Lili9

Pages: [1] 2
1
Le rêve en general / Rêve de couteau
« le: octobre 11, 2014, 09:04:11 pm »
Bonsoir,

Je viens ici aujourd’hui´hui pour poster mon rêve de cette nuit, qui était assez angoissant. En ce moment je fais beaucoup de rêves angoissants mais je crois bien qu´ils ont un message à me transmettre car le motif du couteau revient de façon récurrente.

Dans mes rêves précédents, pour faire un petit résumé qui pourrait aider à comprendre celui de cette nuit, une fois j´avais rêvé que je voyais deux femmes couverte de sang se battre avec des couteaux et se les enfoncer   l´une dans l´autre, notamment au niveau du sternum. A un moment, une d´elle m´avait planté son couteau dans la jambe.

Dans un autre rêve, j´avais rêvé que je me battais avec plusieurs personnes, nous étions tous munit de couteaux. J´avais enfoncé le mien dans le corps de plusieurs personnes et à un moment, après l´avoir enfoncé au niveau du dessus du ventre d´une femme, je l´avais retiré en disant "Et si on s´allié?" mais elle n´était pas d’accord.

Donc maintenant voici mon rêve de cette nuit qui m´a le plus marqué car cette fois il s´agissait d´un ami qui me voulait du mal:

"Je me trouve dans une sorte de ville, les couleurs sont dans les tons marrons/jaunes. Au niveau de ma fesse droite, un bout de chair m´a était arraché et on y a mit un bout de plastique à la place. Je sais que cette blessure provient d´une flèche qu´un ami (qui existe dans ma vie éveillée) m´a lancé. Je marche mais je boite et j´ai mal.

J´arrive dans une sorte d’hôtel et y retrouve une fille brune (avec qui je sais que je suis amie dans mon rêve). Mon ami, qui m´avait envoyé la flèche, arrive à son tour, un couteau de cuisine à la main. Il vient vers moi et me dits qu´il veut le planter dans ma chair. Je me saisie d´un couteau similaire et me place face à lui. On reste comme ça un moment, face à face, chacun un couteau à la main.

Puis je lâche le couteau et prend une cuillère. Il lâche aussi son couteau et prend une cuillère similaire à la mienne. Là, on commence à se battre cuillère contre cuillère. Finalement il lâche la cuillère et reprend le couteau. Alors, je lâche la cuillère et je m´enfuis en courant. La fille brune me suit, elle passe devant. Il nous poursuit, son couteau à la main.

On se cache derrière un arbre mais il nous retrouve. On se remet à courir mais j´ai du mal à avancer, je cours au ralentit, la fille brune est loin devant. Je sens comme une force devant moi qui m´empêche d´aller plus vite et mon ami se rapproche dangereusement.

On arrive alors devant une sorte de brousse. La brune me dit qu´il faut qu´on s´enfonce dedans pour le semer. Je me retourne et vois qu´il n´est qu´a quelques mètres, j´ai peur. Finalement on arrive à le semer en entrant dans la brousse."


2
Le rêve en general / Trou dans la gorge.
« le: avril 05, 2014, 11:17:19 pm »
Bonsoir tout le monde,

Cette nuit, j'ai encore rêvé de K. Encore, cela fait si longtemps qu'il hante mes nuits! J'aimerais comprendre pourquoi il ne veut pas en partir mais aujourd’hui j'aimerais comprendre mon rêve. Pour ceux qui ne le savent toujours pas, K est un garçon dont j'ai était très amoureuse mais qui n'a jamais voulu de moi.

"Je suis avec une amie et quelqu’un nous apprend que K a subit une opération qui consiste à créer un trou dans la gorge pour pouvoir respirer (je n'en connais pas le nom) mais que cela ne se voit que lorsqu’il écarte sa peau. Avec mon amie nous allons le voir et on lui demande de nous montrer son trou.

Au début il refuse mais finalement il le fait. Lorsqu’il commence, je tourne la tête en disant « non finalement je ne veux pas voir ça!» Je m’attend à voir l’intérieur, la chair et tout, mais lorsque je décide quand même de regarder, je m’aperçois que son trou est très large mais qu’il donne sur ce qui se trouve derrière lui, il traverse son cou d’un côté à l’autre."

3
Le rêve en general / Rêve de cochon
« le: mars 07, 2014, 07:18:22 pm »
Bonsoir, voici mon rêve de cette nuit:

"Je marche sur une route désertique. Les couleurs sont claires, agréables. De chaque côté se trouve de l'herbe lorsque j'aperçois un cochon en plein milieu de la route, devant moi. Je m'approche, me met à genoux devant lui et le caresse. Je lui parle un peu mais là j'aperçois une voiture qui arrive d'une route parallèle, la seule voiture en ces lieux. J'ai peur qu'elle emprunte cette route et écrase le cochon alors je le prend dans mes bras et l'amène sur le côté droit de la route où il y a de l'herbe. Mais de ce côté il y aussi des marécages et je pose le cochon en plein dedans. Ses pattes sont trempées et boueuses mais il n'a pas l'air mécontent. La voiture n'est pas passé par la route où je me trouve. Je continue de m'amuser avec le cochon et finit par lier une amitié avec lui.

Je décide de le ramener chez moi. J'arrive dans une ferme, il y a les parents et les enfants, 2 garçons. L'un est petit l'autre est adulte. Finalement ce n'est pas ma famille, je rencontre ses gens pour la première fois. Je leur amène le cochon et ils sont content d'avoir un nouvel animal de compagnie.

Le fils adulte m'explique qu'il a eu une opération à son canal déférent. A un moment il veut uriner, alors il sort sont pénis mais au dessus il y a une sorte de petit tuyau. Lorsqu'il commence à uriner, du sang monte dans le tuyau jusqu’à ce qu'une petit bulle de sang en sorte et explose. Je suis dégoutté et il m'explique qu'il est obligé de créer cette bulle de sang pour uriner depuis son opération.

Plus tard je rentre dans une sorte d'abri de jardin et à l'intérieur j'y trouve un homme. Il est âgé et semble être une sorte de professeur. Les couleurs sont dans les tons marrons. Il me parle de je ne sais plus quoi et cite "Vingt mille lieux sous les mers" puis il met un scaphandre et rentre dans une sorte d'aquarium géant. Il me sourit de l'intérieur puis ressort. Il me dit d'y aller mais je refuse.

Après nous empruntons un ascenseur qui nous mène au sous-sol. Les couleurs sont toujours marrons. Il me dit que l'on appelle cet endroit "La planète des singes." En entrant, de chaque côté il y a des statues de singes. Puis  je vois un stand avec de magnifiques carnets ornés de dessins égyptiens. J'y cours et les admire. Mais ils disparaissent et apparaissent juste à côté. Alors l'homme m'explique que dans cet endroit je peux obtenir tout ce que je désir. Un paquet de mouchoir contenant un seul mouchoir apparaît alors à côté de l'homme. Il le prend et me le tend. Je me mouche avec et me demande ce que je pourrais bien désirer le plus."

Je ne me souviens plus de la suite, si il y en a eu une.

4
Le rêve en general / Cinéma, téléphone et toilettes.
« le: mars 01, 2014, 03:15:05 pm »
Bonjour, j'ai oublié pas mal de moments de mes rêves de cette nuit, d'ailleurs je ne saurais pas différencier chaque rêve, mais il me reste quelques souvenirs. Les voici:

"J’ai invité Rodan et Kévin. Je pars les retrouver dans la rue. Ils sont à côté d’une murette, je les rejoins et on parle beaucoup. Par moment l’un de nous monte sur la murette et redescend. On s’entend bien, je me sens bien puis je leur propose d’aller au cinéma. On rentre dans la salle et on s’installe au premier rang. Le film commence mais au bout de quelques minutes ma mère entre dans le cinéma, s’assoie au dernier rang et je la rejoins. Alors elle me dit quelque chose comme « ça ne t’embête pas de revoir ce film alors que tu l’as déjà vu ? » Je lui réponds que non.

Plus tard je suis dans mon salon, il y a mes parents, mes grands-parents, mes cousins et ma cousine. Mon cousin viens s’assoir sur mes genoux seulement il écrase mon portable qui se trouve dans ma poche. Je le fait se relever afin de poser mon portable à côté de moi puis il se rassoit sur mes genoux mais en regardant mon écran de téléphone, je remarque qu’il y a beaucoup de fêlures dessus.

Ensuite je suis dans ma chambre et il y a un téléphone fixe sur mon bureau. Il sonne, c’est ma grand-mère, elle me dit qu’elle veut voir un certain film.

Plus tard, je vis dans mon propre appartement, les tons sont dans le bleu foncé. J’ai envie de faire pipi mais au lieu de le faire chez moi, je rentre dans l’appartement de mes voisins parce que je veux économiser du papier. Il y a un homme de couleur assez jeune devant la porte d’entrée, je passe sans faire attention à lui et me dirige vers les toilettes qui ne sont pas séparé du reste de l’appartement. En fait il y a seulement un mur, bleu comme tout le reste, qui cache de moitié les WC. Mais de là où se trouve l’homme, il peut me voir. Derrière le mur, il y a un autre homme noir qui vit aussi dans cet appartement. Celui-là est enrobé et me semble plus vieux. Je n’ai pas non plus fait attention à lui en lui passant devant et lui ne m’a pas vue. Je m’assois sur les toilettes et commence à faire ce que j’ai à faire lorsque je vois le jeune noir me regarder d’un air choqué. Je devrais être gêné mais je ne le suis pas. Je m’essuie et je m’en vais.

Plus tard je refais la même chose, je rentre à nouveau dans leur appartement, je leur repasse devant sans faire gaffe à eux, il n’y que le jeune qui me voit et me regarde d’un œil mauvais, et arriver aux toilettes je fais ce que j’ai à faire. Mais avant de m’essuyer je prends beaucoup, beaucoup de papier et le pli. Sauf que j’ai pris tellement de temps que l’homme plus âgé me remarque enfin. Il est choqué de mon comportement et me regarde comme le premier. Alors il me dit « C’est gênant ! » Puis je m’en vais, pas gêné du tout.

Plus tard je retrouve une amie et une amie dont je n’ai plus de nouvelles depuis 2 ans. Elles sont habillés avec une salopette bleue et sont chargé de faire des travaux de bricolages dans l'immeuble."

Je pense que le premier paragraphe est un premier rêve, qu'à partir de la scène du salon jusqu'au coup de fil de ma grand-mère il s'agit d'un 2ème rêve et tous ce qu'il se passe dans l’immeuble serait un 3ème rêve. Mais je ne suis pas sur. Je suis juste sur de la chronologie de ce que j'ai écrit.

Je pense que le premier paragraphe parle du Karma, vu qu'il y a un cinéma, que ma mère me demande si ça ne m'embête pas de voir le même film à nouveau (faire les mêmes erreurs à nouveau, je pense) et que je suis avec Kévin. Seulement, je n'avais jamais rêvé de Rodan en même temps que Kévin et j'avoue que cela me fait peur. Car il me semble que ce rêve les met sur un pied d'égalité et si c'est le cas, cela voudrais dire que j'ai peut-être aussi un lourd Karma avec Rodan. Du moins que si je venais à m'attacher à lui il me ferais souffrir comme la fait Kévin. D'un autre côté j'aime me dire que ce n'est pas le message du rêve. Peut-être qu'au contraire, ils représentent le passé et le présent harmonisé. Je ne sais pas. Ou 2 aspects de mon animus. Mais il y avait vraiment cet esprit d'harmonie dans ce passage.

Toute l'histoire du téléphone me fait penser à une communication coupée. Il faut savoir que cela fait au moins 2 ans que je n'ai pas vu mes cousins et ma cousine. On s'appelle parfois, mais ça reste rare.

Quand à l'histoire des WC, là je n'y est rien compris...

Les 2 amies représente surement 2 facettes de moi prête à entamer un changement. Mais l'amie de qui je n'ai plus de nouvelles représente surement le passé, et l'autre amie que je fréquente encore, le présent.

5
Le rêve en general / Mails.
« le: février 24, 2014, 01:18:31 am »
Voici un rêve que j'ai fait dans la nuit du 22 au 23 février 2014.

J'ai essayé de l'analyser car il me parle!

"Je suis dans le bureau de mon père, à son ordinateur et je viens d’envoyer un mail à Kévin pour lui dire ce que j’ai ressentis. Mais ce mail sonne comme « un point final ». Je ne sais pas ce que j’y ai écrit mais je sais que mon dernier mot est « amis ». Seulement comme j’ai fait beaucoup de grandes phrases, avec beaucoup de belles tournures et que je sens que j’en ai trop fait, je lui renvoie un mail qui dit la même chose mais plus simplement. Je sais qu’il a vu le premier mail mais qu’il n’a pas vu le second.

Ensuite je suis à table dans ma salle à manger. Il y mes parents, Kévin, un ami à lui et deux amies à moi. Avec mes deux amies, alors que je fais passer un plat, on commence à parler des différentes formes de vulves, des femmes qui ont des lèvres plus ou moins grandes. Je fais un trait d’humour la dessus et rigole mais je suis gêné en pensant que les autres personnes attablées ont entendus notre conversation. Kévin me regarde.

Après le repas, alors qu’il est avec son ami, je vais voir Kévin et lui demande de consulter ses mails. Il me dit qu’il va le faire.

Plus tard je suis de nouveau dans le bureau de mon père et l’ami de Kévin vient me voir. Je lui dis « Alors ? » et il me répond « Il a dit qu’il fallait que tu arrêtes de te croire dans un film de science-fiction avec ton arc et tes flèches. » Et là je lui réponds « Je suis conne, je n’aurais pas dû lui envoyer ce mail, j’ai besoin de dire aux gens ce que je ressens pour me défouler mais je devrais m’abstenir et le garder pour moi. » Là je me mets à pleurer et je me retire dans ma chambre. Je m'allonge sur mon lit dont les draps sont blancs et continue de pleurer à chaudes larmes. Les personnes qui étaient attablées tout à l’heure passe une à une devant ma porte, dont mon père, son passage m’a le plus marqué, mais personne n s’arrête alors que j’espère secrètement que quelqu’un vienne me consoler."

Interprétation :

Le mail est la communication, qui est rompu depuis un moment avec Kévin. Pourtant, s’il ne consulte pas mon second mail avant que je le lui demande, il prend le temps de consulter le premier. Peut-être parce que le premier représente le passé, lorsque l’on était encore amis, contrairement au second mail qui correspond à la situation actuelle où la communication est coupée entre nous. Communication qui a était rompue à force que j'en fasse trop justement.

Je me retrouve encore à un repas. Cette fois je n’ai pas fait le repas, mais je fais passer un plat, donc je partage quand même. On retrouve le corps et l’esprit avec mes parents. Cette fois Joana n’est pas là, mais il y a 2 de mes amies, peut-être des calques aussi. L’ami de Kévin est peut-être son calque à lui mais je le vois surtout comme un messager, un intermédiaire.

Ensuite je parle d’anatomie féminine avec mes 2 amies et j’en rigole. Cela est surement en rapport avec l’acceptation de ma féminité et de mon corps de femme.

Au début, je n’avais pas du tout compris ce que voulait dire la phrase de l’ami de Kévin, mais j’ai compris! L’arc et les flèches me font penser à Cupidon qui envoie des flèches dans nos cœurs pour nous faire tomber amoureux. Ici, Kévin me reproche de croire à un amour avec lui, qui n’est que science-fiction car non réciproque. Puis je me rends compte encore une fois que je ne peux rien changer à la situation malgré ma bonne volonté.

Cela me rend triste et je pars pleurer. Je suis face à un mur que je connais bien et pourtant cela m’affecte encore. Le passé, en sortir, le changement ici est nécessaire. Mais au lieu de chercher le changement, je me contente de pleurer sur mon sort. Mais pleurer dans mon rêve me permet d’évacuer ce qui me reste de tristesse face à cela. Pour pleurer je me retire dans ma chambre, mon intimité, je suis seule face à moi-même.
J’ai envie que l'on me console mais personne ne le fait. Peut-être parce que je dois me débrouiller seule, avancer seule.

Ce rêve me semble n’être que du réchauffé, un reste de mon amour pour Kévin, mais j’ai voulu le poster parce que lorsque j’ai trouvé la signification de la phrase de l’ami de Kévin j’étais trop contente et j’ai eu envie de partager ça! lol


6
Le rêve en general / Corps coupé.
« le: février 19, 2014, 01:48:11 pm »
Bonjour, cette nuit j'ai fait un rêve que j'aimerais comprendre. Le voici:

"Je me trouve dans une sorte de grande salle toute en longueur, orange/jaune. Il y a des lits. Joana (une amie) vient m’annoncer que Rodan (un ami) s’est fait couper les ligaments pour ne plus jamais se relever. Je trouve ça insensé et je décide d’aller le voir, il est allongé dans un lit mais là je vois qu’il est coupé au niveau de la poitrine, il ne reste plus que le haut de son corps. Je lui demande pourquoi il a fait ça, il m’explique qu’il n’avait pas les capacités requises pour entrer dans l’armée alors il a fait couper son corps dans le but qu’il repousse comme il faut pour entrer dans l’armée mais il m’avoue qu’il y a un risque pour qu’il ne repousse jamais. Je suis écœuré de cette vision et je lui en veux, je lui répète plusieurs fois « Mais pourquoi tu as fait ça ? Mais pourquoi tu as fait ça ? » Cela l’agace, il ne comprend pas mon mécontentement.

Puis je descends cette salle et arrive dans une salle de cours. Je prends les devoirs pour Rodan. "

Je ne me souviens plus de la suite de mon rêve mais tous ce passage m'a marqué. Surtout cet écœurement et cette incompréhension face aux actes de Rodan. Ce rêve était pratiquement un cauchemar tellement l'ambiance était désagréable, angoissante. J'en est encore des frissons.

7
Le rêve en general / Rêve lucide et complexe.
« le: février 08, 2014, 02:15:11 pm »
Bonjour, cette nuit j'ai fait un rêve lucide assez long et complexe. Je ne crois pas avoir était lucide tout au long du rêve, mais une bonne partie. J'ai mis la partie où j'étais complètement lucide en italique.

Le voici:

"J’ai fait le repas. Je me trouve dans une grande salle à manger, les couleurs sont sombres dans les tons noirs et marrons. Il y a mes parents, mes grands-parents et aussi Joana, une amie. Tout se passe bien mais au moment du dessert mon grand-père me passe le sien qui est une boule farineuse et me demande de la lui préparer en me la lançant dans mon assiette. Dans mon assiette il y a du caramel et des épinards. Je ne sais pas comment m’y prendre et refuse de le faire. Mon grand-père me crie dessus. Puis ma mère et ma grand-mère. Mon père reste calme ainsi que Joana mais la dispute est tellement violente que je me retire dans ma chambre.

Je range ma chambre en colère, qui est déjà en ordre mais je déplace des objets, dont ma grosse peluche éléphant. Mon père se place dans l’encadrement de la porte. Je fais comme si je ne l’avais pas vu. Il veut me réconforter mais ma mère l’appelle lui disant qu’il n’a pas à le faire.
En voulant ranger mes placards, j’y trouve un carnet. Il y a des choses que j’ai écrite dedans mais je ne sais plus quoi.

Plus tard je suis dans un salon. Les couleurs sont claires, il y a surtout du blanc et des couleurs crème. Il y a Joana et un ami, Rodan ainsi que d’autres gens mais je ne sais plus qui. Rodan est allongé dans un canapé, je le rejoins. On rigole.

Puis on décide d’aller au cinéma. On y va, Joana et moi arrivons dernière, ils ont déjà tous prient leurs tickets lorsque l’on passe à la caisse. Les couleurs sont de nouveaux sombres, plutôt dans les tons rouges. Joana fait l’andouille, le caissier la regarde bizarrement. Pour justifier ses actes je dis « Elle est un peu… » En faisant tourner mon doigts à côté de ma tête pour dire « folle ». Puis je demande le ticket de caisse. Le caissier me dit quelques chose, je ne sais plus quoi, et je réponds : « C’est surtout parce que ce n’est pas moi qui paie. » L’argent vient de mes parents.

Je suis ensuite dans une gare. J’en sors mais il y a une invasion de zombies. Je les évite en courant et je m’amuse à faire des roulets boulets par terre. Mais un gros bonhomme me poursuit. Il m’attrape, nous sommes sur le sol et je finis par coucher avec lui, là.

Le décor change à nouveau et je me retrouve dans une salle de classe qui en réalité est ma chambre. Mais il y a des chaises et des tables individuelles où sur chaque une, une personne est installée. Il y a beaucoup de chahut, ils sont très agités. Je m’assois d’abord sur les genoux d’une fille et la chevauche. Puis je fais pareil avec une autre fille et ensuite avec un garçon. Lorsque j’aperçois Kévin, dans le fond de la salle. Il a l’air de n’être qu’un mannequin mais je m’en fous. Je me mets sur ses genoux et là je l’embrasse. Un petit smack mais ensuite j’attrape sa lèvre du haut et je la mords en la tirant vers moi. Je fais pareil avec sa lèvre du bas. Ensuite je l’embrasse entre sa lèvre du haut et son nez puis j’enchaine avec plusieurs petits bisous normaux sur ses lèvres les uns à la suite des autres. Mais là je vois qu’il y a un autre Kévin à côté de moi. Il est un peu partout en fait. Mais il y a toujours les autres gens. Je suis persuadé de rêver mais je commence à avoir peur du contraire et que mes actes reste en mémoire de tous.

Les élèves et le mobilier scolaire disparaissent, ma chambre redevient ma chambre et je vais regarder la vue par ma fenêtre, je vois que ce n’est pas le même paysage que celui que j’ai depuis la fenêtre de ma chambre dans la réalité. Là, il y des sortes de cultures de choux, et une route mais sans voiture. Beaucoup de gens passent et il fait un temps magnifique, les couleurs sont très belles, claires. Je me rends alors compte que je suis dans un rêve lucide mais je ne panique pas. Je pars fouiller ce qui se trouvent dans mes placards et y voit beaucoup de dessins, des carnets et des boites.

Puis je décide de sortir, de rejoindre ces champs et ces gens. Mais je ne veux pas passer par la porte de chez moi, descendre mon immeuble et faire le tour. J’ai peur de tous casser de cette façon-là. Alors j’ouvre ma fenêtre, qui devient un balcon, et décide de descendre comme ça, de balcon/fenêtre en balcon/fenêtre. Heureusement pour moi, il y a des barreaux pour m’aider tout le long, comme une sorte d’échelle. Une fois en bas, j’atterris au milieu des gens qui passent, ils vont tous dans la même direction. Ils semblent apparaitre au loin, arrivent d’en face de mon immeuble, et vont se perdre dans le rez-de-chaussée de mon immeuble qui contient une sorte de magasin. Je veux leurs parler, mais comment?

Alors j’accoste une vielle dame et lui dit « Vous avez vue comme j’ai descendu tout ça ?! » elle a des cheveux gris et quelques rondeurs. Elle est habillée bizarrement, un peu comme dans Harry Potter. Là elle me dit « Vous voyez cette jupe. » elle me montre une jupe accroché à un balcon de l’immeuble. Je lui dis « Oui, est-ce que c’en est bien une ? » et elle me répond. « Je dirais peut-être que oui, peut-être que non. Ce n’est peut-être qu’une rumeur. » Alors je lui dis « La jupe, c’est la féminité, alors si elle n’est qu’une rumeur, c’est que la féminité n’est qu’une rumeur » alors elle me sourit en me répondant « Voilà. » Intérieurement je dis « Merci le rêve » mais je ne le formule pas à la dame, sauf un grand sourire qui veut dire la même chose.

Je continu de me promener et je tombe sur une femme, très grande, belle, la peau mate, cheveux bruns et très féminine. Elle me fait penser à une égyptienne de l’ancienne Egypte et porte une sorte de robe en lin beige. Je ne sais plus comment je l’aborde, ou si c’est elle qui m’aborde, mais elle me prend par la taille et m’emmène chez elle. Vue la devanture, je crois avoir à faire à une fleuriste. Mais en entrant, je vois un homme brun torse nu, de dos, assis sur un tabouret avec un tatouage sur le bras. Je demande alors à la femme « Etes-vous tatoueuse ? » je ne sais plus ce qu’elle me répond mais elle continu de me faire avancer.

On passe dans de nombreux couloirs, les couleurs sont dans les tons marron clairs. On finit par arriver dans une cour intérieure. Cette fois les couleurs sont dans les tons bleus/gris clairs.
Sur une étagère grise il y a plusieurs paires de chaussures. Je m’arrête pour les regarder, je les prends dans mes mains, les tritures. Elles sont toutes noires avec des talons mais elles sont assez étranges. Les talons semblent ne pas être vraiment droits et je me demande comment on peut marcher avec ça.
La femme m’attend, elle ne semble pas trop apprécier que je touche à ses chaussures. Alors je me retourne et vois une entrée de maison avec devant beaucoup, beaucoup de vêtements, surtout blanc. Là je dis « Woa ».

Elle me fait rentrer et on arrive dans une petite pièce, marron clair. Il y a placard seulement fermé par un drap orange. Dès qu’elle a le dos tourné, j’écarte le drap et j’en profite pour regarder ce qu’il y a l’intérieur. Là, j’aperçois des dessins, beaucoup, beaucoup de dessins.
Mais je me sens partir, je sens que je vais me réveiller. Je lutte mais je finis par me « réveiller ».


Je crois être réveillé mais je ne le suis pas. Je me retrouve de nouveau avec Joana. Elle a besoin de moi pour je ne sais plus quoi mais je lui dis qu’elle devra attendre car j’ai fait un super rêve que je dois noter avant de l’oublier. Je me remémore le début et commence à l’écrire dans un tout petit carnet. Puis je me réveil pour de bon."

Je sais que je suis vraiment devenu lucide à partir du moment où j'ai regardé par la fenêtre mais je pense que je l'étais déja plus ou moins avant.

8
Le rêve en general / Sortie scolaire et montagnes enneigées.
« le: février 04, 2014, 10:00:35 pm »
Bonsoir, il y a deux nuits j'ai fait le rêve suivant:

"J'étais avec d'autres élèves de mon lycée à une sorte de sortie scolaire. La nuit était tombé et je marchais avec une amie et un ami de ma classe, les autres étaient éparpillés. On devait trouver un endroit pour dormir et alors que moi et mon amie avions choisit une aire de jeu pour enfant, le garçon avait choisit de dormir dans la rue et était partit en direction de celle-ci. Je l'avais appelé, je lui avait dit de revenir, que dormir dans la rue était un mauvais choix mais il n'avait pas voulu m'écouter. Dans les jeux pour enfant il y avait aussi des enfants avec nous, qui jouaient.

Ensuite il y eu un bon dans le temps. Je savais que plusieurs années s'était écoulées et j'avais RDV avec cet ami que je n'avais plus vue depuis la fameuse nuit pour voir ce qu'il était devenu. Je me trouvais dans les montagnes, elles étaient enneigés, tout autour de moi était enneigé. La neige était blanche, d'un blanc très pur, apaisant. Je m'étais mise à gravir une des montagnes car sa maison se trouvait au sommet. J'avais un peu de mal mais j'étais parvenu en haut assez rapidement. Là, arrivé devant chez lui, il m'avait ouvert la porte et m'avait fait entrer. La façade de sa maison était aussi blanche que la neige et tout l'intérieur était du même blanc avec quelques pointe de marron pour certains meubles. Il avait ensuite allumé un feu de cheminé. Puis on avait parlé, il m'avait raconté son parcours mais je ne m'en souviens plus et ensuite mon amie nous avez rejoins."

9
Le rêve en general / Jambe coupée et couple compliqué.
« le: janvier 24, 2014, 02:56:37 pm »
Bonjour! Voici un rêve que j'ai fait cette nuit et que j'aimerais mieux me comprendre:

"Je me suis inscrite dans un club de badminton et commence à vouloir jouer sur un terrain. Sauf qu’il y a des énormes trous dans le sol, parsemés de spirales, qui m’empêche de jouer alors on me dit qu’il faut les remplir avec des grosses pierres. Ce que je fais et je joue.

Puis je me mets en couple avec une fille brune. Dans mon rêve,  je sais qu’on est déjà sorti ensemble et qu’on sort doncde nouveau ensemble, je vois la scène de mes yeux seulement je ne sais pas si je suis un homme ou une femme. Par moment, il me semble que je suis moi, et par moment il me semble que je suis un homme. On emménage ensemble et on achète un petit appart aux murs blancs. Là je vois les années s’écouler, enfin je sais que plusieurs années s’écoulent.

Ensuite je vois un homme qui a la jambe coupé. Un docteur décide de la lui couper un peu plus et là je deviens cet homme. Je me retrouve avec un moignon au niveau de la cuisse et le docteur me dit « Elle va repousser. » Puis je vois à nouveau la scène entant que spectatrice et là après lui avoir coupé la jambe, on le coupe au niveau du buste. Il se fait couper toujours un peu plus et au final il ne reste plus que la tête, d’ailleurs des docteurs la lui ouvre et trifouille son cerveau. Mais plus tard il retrouve tout son corps et vas bien.

Et là je ne sais plus si je suis moi ou si je suis lui, mais je sais que je suis la personne qui est en couple avec la fille. Sauf que l’on arrive à la date où l’on a rompu la dernière fois que l’on est sorti ensemble. J’en conclus donc que si on casse ce jour-là, ça voudra dire que l’on a répété les mêmes erreurs. Mais je veux partir, alors je lui demande de me donner son papier avec les horaires de train. Elle ne veut pas alors je vais dans notre chambre, qui comporte un grand lit blanc et me met à fouiller dans le tiroir de sa table de nuit (il y en a une de chaque côté). Elle essaye un peu de m’en empêcher, je crois que je ne trouve pas les horaires, puis elle s’assoit sur le lit en mode boudeuse, les bras contre sa poitrine et dit « Tu ne m’aime pas ? » alors je me plante devant elle et lui dit « Si » difficilement. Puis elle me dit « Alors pourquoi tu ne m’embrasse jamais ? » Je la regarde un moment, je n’en ai pas envie mais je sens que je dois le faire. Alors je prends son visage entre mes mains sauf que là beaucoup de ses mèches brunes pendent devant ses yeux et sa bouche. Je les écarte et poses mes lèvres sur les siennes. Je lui donne un baiser soft et me retire mais il me laisse un gout acide sur les lèvres. Ensuite je me penche à nouveau vers elle et cette fois je l’embrasse avec fougue, à pleine bouche, en la renversant contre le lit.

Cela dure un petit moment mais je finis quand même par me barrer et la quitter."

Il m'est déja arrivé de rêver que j'embrasse une fille que que cela me laisse un gout acide. Mais je le sens vraiment dans mon rêve, un petit gout acide entre l'agréable et le désagréable... J'aimerais savoir ce que cela veut dire.


10
Rêver de la mort / Cœurs transpercés.
« le: janvier 14, 2014, 05:48:10 pm »
Bonjour, cette nuit j'ai rêvé de ma mort, sauf que cette mort était particulière car je devenais une sorte de fantôme matériel que tout le monde pouvait voir et que j'étais accompagné. En fait, j'étais devenu en quelque sorte invincible.

"Au début je suis avec mes parents et ils veulent retrouver un couple censé m’avoir élevé dans les montagnes lorsque j’étais enfant, vers mes 4 ans. Je leur dit que je ne m’en souviens plus du tout et ils me disent que ce n’est pas normal car ils ont beaucoup prit soin de moi à l’époque.

Mes parents retrouve la maison du couple et on y rentre. Là, un souvenir de l’époque où le couple s’était occupé de moi me revient, mais un seul, je le dit à mes parents et ils sont contents. Le mari n’est pas là mais la femme oui. Sauf que des cambrioleurs rentrent et tente de la violer. Mes parents ne font rien pour l’aider alors j’y vais. Sauf qu’elle est à 4 pattes et que je me mets derrière elle en disant « Ahah, tu ne t’attendais pas à ce qu’une femme puisse te violer ! » Je mime l’action mais en réalité s’est pour la protéger des méchants.

Sauf qu’en me retournant un d’entre eux me poignarde en plein cœur. Je saigne beaucoup, je vais bientôt mourir. Alors je sors de la maison et en sortant Kévin, (pour ce qui ne le savent pas encore, Kévin est un garçon dont j'ai étais très amoureuse mais qui n'a jamais voulu de moi) qui vient d'apparaître, sort en même temps que moi. Une grande épée lui transperce la poitrine, elle est rentrée dans son torse, au niveau du cœur, et ressort dans son dos. Il porte sa chemise à carreaux rouge. Il avance ainsi, il n’est pas encore mort car l’épée le maintien en vie. On arrive tout deux dans petite une pièce avec des miroirs. Nous devont rentrer dans les miroirs pour passer de l’autre côté, dans l’au-delà. Je suis en train de mourir et lui décide de mourir aussi alors il retire l’épée de sa poitrine, une grosse plaie béante rouge sombre lui reste, comme moi. Nous fonçons dans les miroirs mais au lieu de les traverser, on se cogne dessus, sauf que l’on meurt quand même. Enfin, nous devenons des sortes de fantômes mais nous restons matériel malgré tout. Nos plaies disparaissent, nous ne sommes plus blessés et sommes heureux alors nous partons nous promener.

Là, il me dit « Maintenant qu’il n’y a plus que nous 2, tu vas devoir me supporter parler de ma chemise pendant des heures parce que j’adore parler de ma chemise ! » alors je dis « Tu peux en parler autant que tu veux, ça ne me dérange pas ! » Il s’allonge ensuite sur le côté, sur une espèce de tapis géant qui ressemble aussi à un champ. Je m’allonge de la même manière, en face de lui et il me parle, me parle et me parle encore. Moi je l’écoute, l’écoute, l’écoute et l’écoute encore. Je ris parfois.

Au bout d’un moment, Nolwenn (une fille de ma classe) arrive, je crois qu’elle est morte elle aussi. Elle se met à parler à Kévin. Puis on se remet à se promener avec Kévin, par moment je m’agrippe à son bras, je lui fais des câlins, je me montre très tactile avec lui. Il ne le cherche pas, mais ne me repousse pas, il sourit souvent.

On arrive ensuite sur une place où se trouve beaucoup de gens que l’on connaît. Là, j’apprends qu’il y a une bombe dissimulé dans une sorte de récipient. Etant morte, je ne risque plus rien alors je décide de sauver tout le monde, je m’empare du récipient (qui est une sorte d’amphore) je retire la bombe, qui est noire et munit d’une sorte de câble en spirale extensible, je la tiens par le câble et me met à lui faire faire des cercles dans l’air (comme avec une fronde) en cirant « Mettez-vous à l’abri, ça vas exploser ! » Là, c’est la grande panique, tout le monde s’en vas, il ne reste que Mathilde (une amie) qui se met devant moi. J’envoie alors la bombe au plus loin et elle explose, nous projetant toutes 2 en arrière sur plusieurs mètres. On atterrit sur un tapis où il y a 2 trous. Un à droite et un à gauche. Du trou de droite sort des fourmis noires qui se dirigent vers le trou de gauche. Le trou de droite a était créé par le choc de l’explosion et les fourmis de ce trou vont vers l’autre trou pour retrouver leur fourmilière mais avec Mathilde on comprend que les 2 trous mènent à la même fourmilière alors on enfonce nos points dans le trou de droite afin de le faire comprendre aux fourmis mais aussi pour le reboucher. Mathilde m’apprend ensuite que c’est son tapis et qu’elle y collectionne les fourmis. Je me rends alors compte qu’il grouille de fourmis à l’intérieur et suis dégoutté d’être assise dessus."

11
Le rêve en general / Rêve d'anniversaire en solitaire
« le: janvier 09, 2014, 09:04:46 pm »
Bonsoir!

Mon rêve de cette nuit est assez flou, tout ce dont je me souviens est ce qui suis:

"Je suis un homme dans un bar, déprimé car seul le jour de mon anniversaire. J'ai même un chapeau de fête sur la tête. Je commende au bar un bol de lait avec des céréales, ce sont des trésors de kelloggs mais je les appelle autrement. Je les triture dans mon bol de lait seulement en les regardant mieux, ils se mettent à bouger comme si ils étaient vivant."

J'ai trouvé mon rêve très étrange car il ne ressemble en rien à mes autres rêve. En fait, j'ai fait ce rêve entre 7h et 7h28 du matin. Je me suis réveillé vers 7h, je devais me lever mais comme j'avais un peu de temps je suis resté dans mon lit sauf que je me suis rendormis, là j'ai fait ce rêve et je me suis ensuite réveillé à 7h28. Pour les céréales, je crois que cela s'explique car j'avais faim en me levant et une grosse envie de céréales. Mais ce que j'ai trouvé étrange, c'est le fait d'être un homme et d'être seul pour mon anniversaire...

12
Le rêve en general / Rêve lucide, ville et désert.
« le: janvier 03, 2014, 01:15:35 pm »
Bonjour! Cette nuit j'ai fait un rêve qui m'a marqué, ce qui m'embête c'est que j'ai fait 3 rêves dont je me souvenais après chaque réveil, mais à présent je ne me souviens plus que d'un en entier et d'un passage d'un 2ème.

Voici le premier:

"Je me trouve dans ma chambre mais je vois ma mère dans la salle à manger. En fait, mon corps se trouve dans ma chambre mais ma vision se trouve dans la salle à manger. Je trouve ce phénomène étrange et pour prouver à ma mère que je la vois sans être là je lui demande depuis ma chambre de faire le jeu du "combien j'ai de doigts?" elle m'en montre 3 en l'air et je lui dit "3". Alors elle est aussi troublé que moi et j'en déduis que c'est mon corps astral qui se trouve dans la salle à manger tant dis que mon corps physique est dans ma chambre.

Puis plus tard mes parents dorment dans leur chambre, je suis dans la mienne et je regarde ma fenêtre depuis mon lit, il fait nuit mais mes volets sont ouvert. Alors je ferme les yeux et me concentre sur l'idée d'ouvrir la fenêtre par la pensée. Je me dit que ça ne marchera pas, mais en rouvrant les yeux, je vois que la fenêtre c'est légèrement ouverte. Je prend peur du don que je viens de me découvrir et part en courant dans la chambre de mes parents (leurs volets aussi sont ouvert mais dans leur chambre il fait jour) pour les réveiller en criant "J'ai ouvert ma fenêtre par la pensée, j'ai ouvert ma fenêtre par la pensée!!" Ils sont encore endormit et se réveille difficilement, moi je suis complètement paniqué. En revenant dans ma chambre, la fenêtre est de nouveau fermé.

Ensuite le décor change, je suis toujours avec mes parents mais cette fois dans une ville, au début je dit "Nous sommes à New York" Car la ville est très animée, il y a beaucoup de voitures qui circulent mais finalement à part mes parents je ne vois personne. Il ne fait pas vraiment nuit mais sombre, et toutes les couleurs tirent sur le bleu. Sauf que comme je ne vois pas de grand building, j'en conclut donc que je me trouve dans une ville plutôt grande mais pas à New York. A ce moment je réalise que je suis entrain de rêver. Alors je me met à courir partout dans la ville, profitant de son ambiance qui est très agréable. Les voitures continues de circuler, elles vont vite. Et je me dit "Je ne veux pas me réveiller, je ne veux pas me réveiller." Parce que par moment je me sent partir de mon rêve, mais je veux le maintenir.

Le décor change à nouveau, je me trouve dans un endroit désertique, les couleurs sont dans les tons jaunes et cette fois mes parents ne sont plus avec moi. Je croise alors un garçon de mon lycée que je trouve beau. Il a de long cheveux blonds bouclés et des yeux vert. En le voyant je prend une de ses boucles dans ma main et dit "Toi, rejoins moi tout à l'heure pour qu'on couche ensemble." Je veux profiter au maximum de mon rêve. Alors je part et ramasse de la paille, car il y a de la paille partout. Il y a encore des voitures mais cette fois abandonnées, elle sont toute posées à la queue le le, rouillées, cassées, et de la paille se trouve à l'intérieur comme si elle avait poussé là au fil du temps. Je me dit que ce serait un bon endroit pour faire l'amour. Mais je finis par trouver une grange et installe toute la paille ramassée dans ce lieu pour en faire une sorte de lit. Le garçon doit me rejoindre mais là.... je me réveille. "

J'ai fait un autre rêve après celui-ci:

"Je suis dans une salle de cours, c'est un cours de code de la route (Je commence le code demain) mais qui se déroule dans mon lycée. Il y a 3 ou 4 très longues rangées de tables. Seulement tout le monde fait n'importe quoi et n'écoute pas trop le cours. Moi je suis à côté de Joana, et à côté d'elle se trouve une fille de mon âge avec de longs cheveux blonds et bouclés. On s'amuse beaucoup toutes les 3 mais la prof vient et nous dit de fabriquer la potion qu'elle nous a demandé de faire. C'est censé être en rapport avec le code. Alors je voit que sur notre table se trouve des ingrédients et un mini chaudron et je dit à Joana "Ce serait bien si on avait des cours de sorcellerie au lycée!" Elle approuve. "


Ce que je retiens de ces 2 rêves, c'est que la voiture revient à plusieurs reprises. Mais elle me semble ici représenter le cycle de vie. Au début les voitures qui roulent vite: la vie. Ensuite les voitures abandonnées: la mort. Puis le code: Une nouvelle vie. Je pense que ce n'est pas un hasard si ma mère me montre 3 doigts, cela rejoins les 3 étapes représentaient par les voitures et le chiffre 3 fait partit des chiffres sacrés. Malgrès tout, les voitures abandonnées me laisse un doute sur leur signification.

J'ai longtemps cherché à contrôler mes rêves lorsqu'ils sont lucides, d'habitude je me disais juste que je souhaiter que telle personne apparaisse ou que tel décor change, mais là, la méthode de fermer les yeux en pensant à ce que je veux changer c'est avéré très efficace. Sauf qu'elle m'a grandement perturbé car à ce moment là je me croyais vraiment dans la réalité.

Pour la ville, je ne sais pas trop ce qu'elle pourrait symboliser mais je sais que je m'y sentais vraiment très bien dedans. Quand à l'endroit désertique, il ne ressemblait pas au désert du Sahara mais plutôt au décor d'un Western dès qu'on quitte la ville.

Ah, pour la paille j'ai trouvé ça dans le dictionnaire des rêves: "Rêver de paille et en ramasser en rêve, est un présage de petite rentrée d'argent." J’espère que c'est vrai. ^^ Sauf que si je pense à l'expression "être sur la paille" ça devient de suite moins joyeux... Mais j'y pense, dimanche je vois mon parrain, il a toujours était généreux, comme cadeau de noël je vais surement avoir un beau petit billet! lol

13
Le rêve en general / L'homme et les filles de joie.
« le: décembre 29, 2013, 05:38:45 pm »
Bonjour, je viens de retrouver un rêve que j'ai fait il y a environ 2 ans que j'avais noté dans un carnet. Ce rêve m'avait beaucoup marqué et en le relisant je me rend compte qu'il est peut-être en rapport avec le rêve de la femme blonde qui change de coiffure. Ce rêve était spécial, car comme pour le rêve que j'ai précédemment cité, j'avais l'impression de me trouver dans un film. D'ailleurs sur mon carnet je l'ai un peu décrit comme tel.

"Le héro, un homme entre 20/30 ans, se promène dans la rue. Là, sur le côté droit il voit une "battisse" avec une devanture de sex-shop. Intriguer il s'approche. Une fille entre ou sort, ce qui lui permet d'entrevoir l'intérieur d'une maison close (musique filles ect...) Il hésite et entre. Une rousse l'aborde et emmène dans une chambre. Elle s’assoie sur le lit, un grand lit à baldaquins, lui contemple la chambre. Il s'assoit à côté d'elle et lui demande à l'oreille: "c'est combien?" elle lui répond: "Tu paieras après." Ils font ensuite l'amour mais je ne vois rien. Je vois seulement la rousse ressortir avec un billet de 5euros.

Le plan suivant le héro parle avec ses amis dans une sorte de bistrot et leur dit "Elle m'a demandé seulement 5 euros pour être la muse de *****"(je ne me souviens plus le nom) et les autres font "seulement 5!"

Le temps passe et le héro devient un habitué des lieux. Le plan suivant je le voit dans la même chambre mais cette fois il se trouve avec un homme qui se prostitue aussi. Tout les deux sont habillé comme à la renaissance ou à l'époque du Père Goriot ect (J'ai beaucoup de mal avec les époques, même il y a 2 ans je me repéré comme ça, lol. Mais ce dont je me souviens c'est que ces habits étaient dans le même style que dans le rêve avec la blonde.) Le héro est au dessus de l'autre homme et au moment de le pénétrer fait une drôle de tête mais finalement est heureux, là par contre je les voit faire l'amour.

Ensuite, un grand banquet est organisé, tout le beau monde est invité ainsi que le héros et sa femme, ils semblent avoir de l'influence. Mais lui se fait discret car la rousse est là elle aussi. Il veut d'ailleurs profiter de cette soirée pour rompre avec sa femme et prendre tout le monde à témoin que c'est elle qui a tout les torts!

Alors, il engage un couple de pecnots (j'avais écrit ça comme ça car dans mon rêve ils paraissaient très stupide, mais je crois que c'était des paysans) ils étaient censé voler des bijoux, de lui ou de sa femme, afin que celle-ci soit accusé et qu'il puisse rompre avec elle par se motif. Il est à assis à une grande table sa femme à côté. Au bout d'un moment il lui demande de la suivre dans une pièce.

Cette pièce se trouve être la chambre d'amis de mes grands-parents, dont laquelle je dors lorsque je vais chez eux. Je vois à présent la scène des yeux de la femme alors que jusqu'a présent je n'étais que spectatrice. Elle s'allonge sur le lit superposé, celui du bas, lève la tête et voit accroché au dessus le mari du couple de paysans mais celui tombe sur elle et l'écrase. Elle essaie de l'enlever car il l'étouffe mais il est trop lourd. Son mari à elle, le héro, dit alors "Mince, tout notre plan est foutue!" Elle sort alors du lit, il lui dit "Ecoute, nous deux faut...." Elle s'agrippe à lui, à son bras et se met à pleurer et dit "Non tous sauf ça, nne me quitte pas, non." Elle pleure beaucoup. En réalité, elle est au courant qu'il la trompe avec des prostitués, mais s'en fiche car elle l'aime."

Je l'ai retranscrit à peu près comme je l'avais écrit pour garder mes ressentis du moment. Mais dans ce rêve par contre, c'est l'homme qui trahit. Le fait que la rousse dise "Tu paiera après" me fait penser à la dette karmique. Peut-être que cette phrase était là pour dire qu'il paiera pour son comportement plus tard et pas uniquement pour les services de la femme.

14
Le rêve en general / Fille étrange qui s'incruste dans ma famille.
« le: décembre 28, 2013, 12:44:46 am »
Mon rêve de cette nuit m'a beaucoup marqué, il m'a surtout troublé. Attention, il y a un passage érotique (je préfère prévenir. ;D)

Je voyais tout le rêve de mes yeux à moi. Une fille de mon âge venait d’emménager chez moi. On devait la loger pendant une année afin qu’elle suive sa scolarité dans le même lycée que moi, comme cela se fait lorsque'un étranger vient passer un an en France. Sauf que je ne sais pas s’il est alors logé dans une famille, et dans mon rêve, elle n’était même pas étrangère, elle était française. Elle avait le même physique qu'une fille de mon lycée a qui j'ai déja parlé, disons que c'est une connaissance, les mêmes cheveux châtains attachés en queue de cheval et les mêmes lunettes, un petit peu la même façon d’être aussi mais elle n’était pas exactement elle malgré tout. 

A un moment, mon père et moi nous trouvions devant la cuisine et elle était arrivée. Elle m’avait emprunté mon mascara et c’était maquillé avec sauf qu’elle l’avait raté. Le mascara avait débordé sur ses paupières créant des points noirs et sur le côté elle avait une grosse trace noire. Elle avait dit « C’est jolie ? Ça donne un petit côté féminin. » Mon père n’avait pas vue que c’était raté et avait dit « Oui c’est très jolie » sincèrement. Mais moi j’avais dit « Oui c’est jolie. » juste pour lui faire plaisir.

Ensuite elle était partit dans ma salle de bains et je l’avais suivis. Elle m’avait demandé  mon démaquillant, alors je l’avais pris du placard en dessous du lavabo mais en le posant sur le rebord du lavabo il avait coulé. Il y avait pas mal de lait démaquillant qui avait coulé alors j’avais pris du sopalin pour nettoyer. Puis j’avais sortis du coton et je lui avais tendus en disant « Tu veux du coton pour te démaquiller ou autre chose ? » et elle m’avait répondu « Je veux un gant. » Alors j’étais partis chercher un gant et en voulant le mouiller au robinet, de l’eau avait coulé tout le long de mon bras. J’avais une sorte de veste ou de pull et l’eau en avait trempée la manche. Elle, elle rigolé. Puis avant qu’on aille se coucher mon père était venu nous jouer de la guitare, il voulait la faire rire et ça avait marché. Puis la fille et moi étions partit nous coucher, on dormait dans le même lit, mon lit. Ma chambre était exactement comme en vrai, ma salle de bain aussi d’ailleurs et mon démaquillant, mon coton et mon gant étaient comme ceux que je possèdent vraiment.

Au milieu de la nuit je m’étais réveillé et je la vis sur le lit, avec mon ordinateur portable, un casque sur les oreilles en train d’écouter de la musique. Je la trouvais gonflé de se servir de mon ordi sans ma permission et me mis à la fixer. Je la regardais dans le noir, l’écran de l’ordinateur l’éclairant un peu. Ses yeux brillaient, ils étaient d'un gris éclatant. Elle me regardait aussi fixement que je la regardais, mais nous ne parlions pas. Au bout d’un moment, elle vint s’allonger près de moi et rentra un doigt dans ma bouche. Elle se mit à faire des mouvements de vas-et-viens avec son doigt, cela était désagréable mais je la laissais faire. En fait, j’avais envie de lui lécher le doigt mais je n’osais pas, j’avais peur qu’elle le prenne mal. Puis elle avait rentré un 2ème doigt et faisait des cercles dans ma bouche. Elle s’arrêta enfin, la petite lampe que j’ai au-dessus de mon lit s’alluma comme par magie et je la pris alors par les épaules, l’allongea brusquement sur le dos sur le lit. Je pris ensuite son visage dans mes mains et vis qu’elle avait la bouche grande ouverte, ce n’était plus une bouche, c’était un gouffre. L’intérieur était sombre et semblait ne plus finir. Alors je plongeai mes lèvres contre les siennes et l’embrassa comme je n’avais jamais embrassé personne. Elle me rendit vite mon baiser et pendant que l’on continué de s’embrasser de façon très sauvage, je me mis à caresser ses seins. Sauf que là je me retirais brusquement, m’assit sur le côté, porta mes mains à mon visage et dit paniqué « Mais qu’est-ce qui vas pas chez moi ? » Elle se mit alors à rire, un rire moqueur, elle semblait s’amuser de me voir céder si facilement à mes pulsions. Elle était aussi séduisante qu’elle me faisait peur. Elle avait un côté...occulte. En la regardant mieux, je vis qu’elle portait un t-shirt et une culotte rouge. Elle se mit à se caresser devant moi et j’eu envie de le lui faire mais je n’osai pas car je ne savais pas si elle serait d’accord comme lorsque je n’avais pas osais lécher son doigt. Alors je lui dis « J’avais peur que tu sois coincée, je suis contente que tu ne le sois pas parce que sinon ça aurait était compliqué… » et elle finit ma phrase « …le soir pour se toucher. » Je lui dit donc « Oui voilà. »

Ensuite ce fut le lendemain matin et on alla dans ma salle à manger, qui elle ne ressemblait pas à ma salle à manger. Il y avait mes parents mais aussi mon grand-père. Alors je me demandais s’il se pouvait qu’elle prenne ma place. Cela me donna l’idée d’écrire une histoire avec une manipulatrice qui se ferais aimer de toute la famille à tel point qu’ils renieraient tous leur vraie enfant. Ce qui est étrange, c'est que j'eu cette idée dans mon rêve, comme un moment de lucidité.

Ensuite apparut Roméo, le chien d’une amie. Je le caressais mais après il se mit à ma lécher le visage. Je n’aimais pas ça alors je le repoussais mais dès que je le caressais, il recommencer. Je finis par comprendre qu’il témoigner son affection de cette façon-là et le laissa faire. Seulement, alors qu’il me lécher la joue, il me dit quelque chose à l’oreille. Je crois qu’il me dit « Vas dire à ton grand-père que le monsieur pour l’écuelle arrive bientôt. » Alors je partis voir mon grand-père et le lui dit."

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une de mes vies passées dans ce rêve. Non je pense que ça n'a rien à voir mais c'est cette fille qui me trouble. Elle était étrange, angoissante...
Mais je pense que le passage du maquillage peut-être en lien avec les secrets de la femme blonde. Ce que je n'arrive pas à saisir, c'est le fait que le démaquillant coule et qu'ensuite je me mouille lorsque je veux mouiller le gant. Malgré mes effort, je n'arrive pas à lui donner les moyens de se démaquiller, comme si malgré mes efforts, je n'arrivais pas encore à percer ses fameux secrets! Il y aussi sa bouche qui me trouble, on aurait dit qu'elle était prête à m'aspirer par là, un peu comme les mangemorts dans Harry Potter.

Et son rire, elle avait un rire si spécial, sarcastique je dirais. Tiens, en regardant dans le dico des rêves, pour le rire j'ai trouvé ça: "Entendre un rire qui fait peur ou un rire démoniaque en rêve est un symbole d'humiliation ou d'impuissance."
Cela correspond, elle a commençait à me soumettre en me mettant des doigts dans la bouche, puis après elle rit de mon impuissance pour contrôler mes pulsions. Mais pourquoi voulais-je les contrôler?

Et le fait d'avoir peur qu'elle prenne ma place révèle peut-être une peur qu'on me prenne ma place. Là, je crois que c'était surtout par rapport à mon père, vue qu'il semblait vouloir la séduire. Peut-être des remonté du complexe d'Oedipe (au féminin).

Là où j'avais vu le symbole de la trahison, c'est par rapport à ses yeux. Les yeux gris représentant la trahison ou des infidélités.


15
Le rêve en general / Mariage arrangé
« le: décembre 24, 2013, 06:54:01 pm »
Voici un rêve dans la nuit du 21 au 22 décembre 2013. Ce rêve m'a beaucoup marqué parce que j'avais l'impression de me trouver dans un film et aussi parce que le point de vue changeait constamment.

Au début je voyais la scène entant que spectatrice, le personnage principal était une jeune femme avec une longue chevelure blonde et des yeux bleus, il me semblait malgré tout que c'était moi. Elle était mariée à un homme (mariage arrangé) qu’elle ne connaissait pas ou à peine, qui se trouvait à la guerre et elle attendait son retour pour pouvoir vivre avec lui.

Un jour il était revenu, il avait des cheveux mi- longs châtains, mais le couple se parlait très peu. Il y avait d’autre gens avec eux, leurs familles je crois. Ils vivaient dans une grande maison plutôt marron et une bonne partie de l’action se déroulait dans la salle à manger, une grande pièce avec une longue table au milieu. Ils étaient tous habillé de façon ancienne, avec des grandes robes pour les femmes. Même si j'en est l'iùmage en  tête, je ne saurais décrire ceux des hommes mais il me semblait que l'action se passait au temps de Maupassant et tout.

 A un moment, la femme blonde lisait un livre et entouré des choses dedans, à ce moment-là je voyais la scène de ses yeux. En face d’elle se trouvait assis son mari, calme avec un air grave et autour étaient assis des membres de leurs familles. Le livre semblait être l’histoire de leur vie et en plus d’entourer des choses dedans elle en avait arraché quelques pages.
Puis 2 prénoms y apparurent, Joana et Kévin. (J'ai toujours voulu garder l'anonymat des personnes qui apparaissait dans mes rêves, mais là leurs prénoms étaient vraiment apparut sur les pages du livre et il me semble nécessaire de l'écrire. Bon, Kévin, c'est K. Je pense que c'était bien de lui qu'il s'agissait et pas uniquement de son prénom. Quand à Joana c'est une amie, enfin c'est compliqué, elle m'a déja trahit, on s'est disputé, rabiboché, mais je n'ai plus confiance en elle.) Elle se tourna alors vers Joana qui était apparut dans un coin et lui dit « Tiens, il y a ton prénom ! Ecrit comme il faut en plus (sans le « h » et sans les 2 « n » comme on a l'habitude de l'écrire) elle lui avait souri je crois.

Ensuite je vis la scène des yeux du mari. Il partit dans sa chambre et y découvrit sa femme dans son lit, endormie. Il se mit sur le lit et elle se réveilla. Alors elle s’excusa et dit « Je suis vraiment désolé, je suis rentré par la porte de la cuisine puis j’ai était dans ta chambre, je pensais m’assoupir juste quelques minutes mais je suis resté endormie (elle était quand même rentré dans les draps.) Alors le mari lui dit « Ce n’est pas grave tu sais, tu peux rester ! » mais la femme ne voulut pas et quitta le lit pour rejoindre le sien de sa chambre. Il la suivit, elle rentra dans les draps, elle ne voulait pas de lui mais il rentra quand même à son tour et cette proximité leur permis de se parler et de se rapprocher.

Le lendemain en sortant de la chambre, la femme avait changé de coupe de cheveux, au lieu de ses beaux et longs cheveux blonds, elle avait des cheveux acajou, mi- longs et bouclés. Elle en était fière et quand les membres de la famille arrivèrent, ils ne le remarquèrent pas, alors elle se pavana devant eux jusqu’à ce qu’il le remarque. Mais après elle apprit qu’une amie à elle était morte, et toute la famille partit à l’enterrement. Ils y allèrent tous et elle retrouva sa chevelure blonde. Puis en revenant, ils étaient tous sur le toit de la maison et le mari se trouvait en dirigeable. Il voulut atterrir mais rata sont atterrissage et s’écrasa. Sa femme fut horrifié, elle s’était enfin attaché à lui et voilà qu’il était peut-être mort !

Je ne le sus pas vraiment en fait, je me suis réveillé à ce moment-là. Mais j’ai fait un nouveau rêve ensuite qui en était la continuation. La blonde avait pris le dirigeable mais après s’être élevé dans le ciel, c’était écrasé de plus belle sur le toit. Sauf qu’une fois dans la maison elle retrouva son mari qui était sain et sauf.
Ensuite elle et son mari allèrent à un spectacle dans une grande salle, du temps s’était écoulé et elle était enceinte, son ventre commençais à grossir. Une amie de la blonde la rejoint et l’écarta un peu du mari. Au moment de prendre les places, comme elles étaient par 2, les 2 amies s’assirent à côté et le mari au rang de gauche. Il râlait de ne pas être à côté de sa femme et elle lui dit qu’il ferait mieux de venir au rang de devant car il se serait trouvé plus près d’elle mais il refusa, continuant de râler.


Je ne sais pas trop quoi penser de ce rêve.



Pages: [1] 2